Profitez de tous les articles et programmes en illimité en vous inscrivant gratuitement sur Meeting Mouvement 🚀

Terrain, Déchets, Toxines, Filtres : socle de l’analyse du Naturopathe

Du point de vue naturopathique, la santé est la conséquence d’un terrain biologique libre de toxines et de déchets : quand les organes et cellules ne sont encrassés ni par des bactéries, ni par des virus, ni par des champignons.

Nous allons donc voir ce qui encrasse notre organisme et les moyens dont dispose notre corps pour évacuer ces déchets. C’est partie !

1 LA NOTION DE TERRAIN : LES HUMEURS.

En naturopathie, les « humeurs » constituent un élément important du terrain.
Nous naissons tous avec un terrain biologique, dont la qualité sera différente selon chacun. Elle dépend de notre hérédité, de notre génétique, de notre gestion du stress, de la pollution qui nous entoure, mais aussi et surtout de notre type d’alimentation.

Le psychologique a également une influence sur nos « humeurs ».

Ce que l’on nomme « humeurs » représentent l’ensemble des liquides du corps dans lesquels baignent nos cellules.

Ces liquides alimentent nos cellules en oxygène, issues de notre respiration, et en nutriments, issus de notre digestion.

Ils ont un autre rôle : celui de transporter les déchets métaboliques (résultant du travail cellulaire) et les éléments fabriqués par notre organisme (les hormones, les enzymes, les neurotransmetteurs…) à partir des nutriments fournis.

Les humeurs sont :

• Le sang : il trouve sa source dans le foie et est ensuite reçu par le cœur. Sa couleur correspond, comme vous pouvez vous en doutez, au rouge.

• La bile : de couleur jaune. Elle provient du foie et est stockée dans la vésicule biliaire.

• La lymphe : de couleur blanche, appelée aussi flegme. Elle est en relation avec le cerveau et circule dans les vaisseaux lymphatiques. Elle joue un rôle important dans le système immunitaire. On distingue la lymphe intracellulaire (cytoplasme), la lymphe extracellulaire ou interstitielle (entre les cellules) et la lymphe canalisée dans les vaisseaux lymphatiques.

Nous possédons tous ces humeurs en proportions variables. Leur déséquilibre engendre des maladies. Leur équilibre induit la bonne santé du corps et de l’esprit.

2 LES DECHETS.

Les déchets à l’origine de l’intoxication du terrain résultent du métabolisme cellulaire.

Nous allons voir les différents déchets :

• Les déchets de petite taille prennent la voie sanguine (veineuse) et sont éliminés sous forme de cristaux/substances cristalloïde (urines, sueur…) ou substances mucosiques/mucus (crachats, matières fécales).

• Les déchets de taille moyenne sont trop gros pour la voie veineuse, donc prennent la voie lymphatique au travers des ganglions lymphatiques. Ils y sont réduits et peuvent ensuite rejoindre la circulation sanguine et veineuse.

• Les déchets de plus grosse taille restent dans nos humeurs (dont la lymphe extracellulaire) et demanderont beaucoup d’efforts à notre organisme pour les évacuer après avoir réduit leur diamètre. L’organe le plus sollicité pour cette tâche est le foie.

3 LES TOXINES.

L’encrassement des humeurs se fait par plusieurs types de déchets, qui proviennent des résidus des métabolismes digestifs et cellulaires.

Cet encrassement est aussi provoqué par diverses toxines issues de notre alimentation comme les pesticides ou les métaux lourds.

On peut parler également de toxines psychiques pour les émotions et schémas de pensées négatifs. Ce phénomène est accentué par une insuffisance de nos émonctoires à éliminer les toxines de notre organisme.

On classe les toxines en plusieurs catégories :

• Les mucus ou colles ; transportées par la lymphe, drainées par le foie (vers la vésicule biliaire et l’intestin) et les glandes sébacées (sécrètent le sébum). Elles sont issues de résidus de cellules mortes et d’un mauvais métabolisme des glucides (simples ou complexes), des produits laitiers, des lipides, du gluten, des produits chimiques (médicaments, pesticides … etc.), de la suralimentation. Elles résultent également d’une flore intestinale perturbée, avec un blocage du foie (dû à un abus d’alcool, de stress…). Elles ont un aspect visqueux épais et ne sont pas solubles dans l’eau.

• Les acides toxiques ou acidose ; issus de la dégradation normale ou anormale de nombreux aliments notamment des protéines. Consommées en excès ou mal digérées, les protéines animales, les produits laitiers (surtout vaches), certaines protéines végétales (dont les levures et poudres alimentaires), les légumineuses, les sodas, la caféine et la théine sont des producteurs d’acides. Ils sont à l’origine d’inflammation : chaleur, rougeur, douleur, gonflement.

• Les cristaux ou substances cristalloïdes ; ils sont solubles dans l’eau, se situent dans le sang et ont pour voie d’élimination les reins et les glandes sudoripares. Ils proviennent d’un excès de produits azotés comme la viande, les abats, le gibier, le poisson, les fromages, les sucres, le soja, le café, le thé, le chocolat. Mais aussi du stress, des pensées négatives, des frustrations, de la culpabilisation, …

4 NOS FILTRES.

Notre organisme est composé de quatre portes de sortie naturelles, appelées émonctoires, pour éliminer les déchets de notre organisme.

Ces filtres éliminent les déchets sous forme d’urine, de matières fécales, de crachats ou de transpiration.

Nous allons les détailler :

• Le système cutané. Les glandes sudoripares permettent d’éliminer les déchets sous forme de cristaux pouvant entrainer une sécheresse de la peau, de l’eczéma, psoriasis ou un érythème cutané. Les glandes sébacées permettent une élimination des déchets mucosiques pouvant être l’origine de pathologies humides comme l’acné suintante, la peau grasse …etc.

• Le système respiratoire. Il permet l’élimination des déchets mucosiques (crachats ou catarrhes) qui peuvent entrainer des maladies dites « humides » comme le rhume, la bronchite, la sinusite. Ce système est le lieu d’élimination des ions acides volatils (H+).

• Le système rénal. Celui-ci permet l’élimination des déchets acides et des cristaux. Il contribue en permanence à maintenir constante la composition du milieu intérieur. Il participe aussi à la régulation de l’équilibre acido-basique du sang. Ce système sécrète l’urine, qui débarrasse le sang des déchets.

• Le trio foie/ vésicule biliaire/ intestin. Il permet l’élimination des déchets cristaux et mucus qui peuvent provoquer des constipations, diarrhées, calculs biliaires ou fermentation intestinale ;

Si les déchets ne sont pas évacués régulièrement par nos filtres biologiques, la lymphe s’encrasse et ne peut plus nourrir nos cellules. Ces déchets pourront au long cours intoxiquer nos cellules et rendre leur fonctionnement impossible.

« La vie est sous-tendue par le mouvement continuel des liquides dans les cellules et entre les cellules. Le ralentissement de ces courants et de ces échanges, c’est la fatigue et la maladie ; leur arrêt, c’est la mort »

Dr SALMANOFF

J’espère que cet article vous a plu, que vous en savez un peu plus sur la démarche naturopathique et sur le corps humain et qu’il vous apporte autant de réponses que de questions !

N’hésitez pas à laisser un commentaire, et à me joindre pour plus de renseignement !

Close